Structure de la norme juridique

La loi

La structure des normes juridiques est la forme de leurcontenu interne. Telle ou telle situation est capable d'exercer une fonction de régulation dans le cas où elle a la capacité de répondre aux conditions émergentes de la vie réelle, de prendre en compte les propriétés sociales de ces conditions. En outre, la disposition devrait prévoir l'exécution de la prescription.

La structure de la primauté du droit estmodèle (un schéma typique). Il implique tous les éléments qui le composent. La caractéristique principale, selon laquelle la structure de la norme juridique diffère des autres systèmes, est la construction correspondante du contenu juridique, intellectuel et volitif du pouvoir d'Etat. Comme le montre la pratique, le développement des prescriptions s'exprime dans l'isolement des dispositions qui régissent les sanctions légales.

La structure de la norme juridique est une logiquela construction. Ce design est appelé à assurer la régulation des relations entre les citoyens. En d'autres termes, c'est un modèle spécifique de comportement probable et a été formé dans le processus de développement de la société. La structure de la norme juridique reflète le désir des gens de former des moyens à long terme de maîtriser et de comprendre la réalité juridique.

Traditionnellement, les dispositions examinées comprennent trois composantes: sanction, disposition et hypothèse.

La disposition reflète le contenu et l'essence des règles de comportement. Il indique les devoirs et les droits que l'État protège.

L'hypothèse indique des circonstances de vie spécifiques, à l'intérieur desquelles une norme ou une autre entre en vigueur.

Pour des mesures incitatives ou punitives,sanction. Ainsi, les conséquences négatives ou positives qui se produisent lorsque les règles spécifiées dans la disposition sont observées ou, inversement, sont violées.

Dans certains cas, l'article de la loi formulepartie de la norme. Les parties restantes peuvent être reflétées dans d'autres articles ou actes. Dans ce cas, il est nécessaire de distinguer le concept de l'article de la loi de la prescription. Cette division des définitions est très évidente. Cela est dû au fait qu'un article peut contenir plusieurs prescriptions. Ainsi, par exemple, la structure du droit pénal peut contenir une sanction qui sert les actes d'autres branches juridiques.

Parallèlement à cela, la conception de la prescriptionest le résultat objectivé de l'expression d'une relation sociale particulière. L'attitude publique soumise à l'enregistrement impose objectivement la correspondance logique de la structure de la norme avec sa structure interne, laquelle prédétermine à son tour le nombre d'éléments et la nature de la relation qui les unit. L'effet déterminant sur la construction est rendu par type, type, genre, et aussi le côté de la relation publique. En même temps, il faut tenir compte de la complexité certaine des liens logiques existants qui se forment entre sujets dans le cadre des relations, des caractéristiques quantitatives des objets et des sujets, de la fréquence et de la prévalence des relations dans la société et du niveau probable de généralisation.

Avec un peu de conventionnalité, on peut dire queDans toute norme juridique, il y a autant de composants logiques que cela ou que l'interaction sociale exige. Ainsi, dans la structure des relations de propriété, en plus des trois éléments ci-dessus, il y a un degré d'encouragement, une indication de chaque entité participante. Pour la plupart des relations criminelles, une conception à deux termes du précepte est caractéristique. Et, par exemple, pour les relations politiques de masse, qui nécessitent un enregistrement constitutionnel, il suffit souvent de déclarer qu'elles sont disponibles.

Commentaires (0)
Ajouter un commentaire